News

Partager sur :

Jeudi 23 mars 2023 : Election du Président de l’AERN au Cercle Interallié

28 mars 2023 L'AERN
Vue 138 fois

Kamran Khosrovani (Vallon 1967-1972) succède à Jean Cohen (Sablons 1964-1971).

Brigitte de Roaldes (Fougères 1974 - 1977)

« Il faut que tout change pour que rien ne change ».

Ce célèbre aphorisme issu du « Guépard », l’unique roman de l’écrivain et aristocrate italien Giuseppe Tomasi di Lampedusa paru en 1958, reflétait parfaitement l’état d’esprit qui régnait lors de la soirée « électorale » de l’AERN, qui s’est tenue le 23 mars au Cercle Interallié.

Que voulait faire dire Lampedusa à l’auteur de cette phrase ?

Tout simplement qu’il n’y avait d’autre choix que de changer et vivre, ou rester tel quel et disparaître progressivement.

Et c’est ce qu’ont parfaitement saisi les présidents Kamran Khosrovani et Jean Cohen, instillant de nouvelles habitudes, des rituels modernisés et des relations plus étroites avec notre École. Un électrochoc ô combien salvateur. 

Jean Cohen le président sortant de l’AERN (2020-2023) s’attellera tout d’abord à consolider l’important travail accompli par son ami et prédécesseur Kamran Khosrovani (2017-2020). 

Jean profitera de la crise de la Covid, qui empêchait les anciens de se réunir, pour mettre en place des réunions virtuelles permettant aux Rocheux les plus éloignés de se retrouver malgré la distance et de remonter le temps par un simple « clic ».

Simultanément, il relancera les relations entre l’AERN et l’École, mises à mal par un changement trop fréquent de son équipe de direction.

Il insistera ensuite pour que le rôle des Capitaines, essentiel dans le passé, retrouve un second souffle, et que ceux-ci soient à nouveau ces grands frères exemplaires et garants de l’esprit de l’École voulu par Edmond Demolins.

Soucieux de faire croître l’AERN, Jean travaillera à ce que les jeunes anciens adhèrent à l’association dès leur sortie de l’École, en faisant comprendre à leurs parents l’importance du réseau Rocheux à travers le monde. 

Il fidélisera sans les « traquer », mais en douceur, ceux n’étant pas à jour de leur cotisation. En 2020, il met en place les cotisations à vie. En trois ans, l’AERN accueillera 72% de nouveaux cotisants dont un nombre croissant de cotisants à vie.

Le 23 mars au soir, Kamran Khosrovani, à peine élu président, a tenu à s’inscrire dans ce même esprit « Guépard ».

Son premier objectif ? Impliquer de plus en plus les jeunes anciens dans l’animation de l’AERN, afin de gommer la prééminence de telle ou telle génération.

Faire de notre site informatique, un outil performant de réseau et d’entraide, deux éléments majeurs de notre ADN.

Les Ambassadeurs, ces Rocheux installés sur les cinq continents, vont être réorganisés pour devenir plus efficaces. Ne sont-ils pas les soutiens de tous ceux qui veulent porter à l’étranger les couleurs de l’École des Roches, dans le monde de l’entreprise, des services, du commerce, des arts, ou de l’informatique ? 

Kamran, comme Jean, souhaite travailler de plus en plus avec l’École pour développer son rayonnement et sa réputation dans le monde. 

Le président sortant comme son successeur, fins connaisseurs de notre École où ils ont étudié ensemble, et à l’instar de l’écrivain et aristocrate italien Giuseppe Tomasi di Lampedusa, tiennent plus que jamais à ce que « tout change pour que rien ne change », car l’AERN n’a d’autre choix que de changer et vivre, pour les générations à venir.

 

Olivier Michel
Pins 1971 - 1974




J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité